Un jeu de patience

Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur print

Les expériences nous testent, nous mettent à l’épreuve, au défi de nous dépasser. C’est de cette façon que nous pouvons apprendre un peu plus sur nous et notre mode de fonctionnement. Le burnout est une de ces expériences qui se transforme en un vrai jeu de patience !

Nous avons acquis au long des années des habitudes, une façon spécifique de travailler et de fonctionner dans la vie. En général, nous sommes dans le « faire » : vite, bien, toujours plus vite, mieux. Parce qu’on aime bien faire, parce que nous sommes des personnes investies, passionnées, engagées. Est-ce que vous vous retrouvez dans cette description ? Bravo ! Vous faites partie des chanceux qui doivent apprendre à retrouver un nouvel équilibre de vie, ou la balance entre travail et vie en dehors du travail a besoin d’être mise à niveau.

Si nous avons été habitué à beaucoup donné aux autres, aux structures et/ou organisations dans la démesure (horaires interminables, pas de pause-café, pas de pause déjeuner, travail en semaine, travail le weekend, etc.), ce rythme frénétique devient un jour incompatible avec un nouveau soi qui est plus à la recherche d’une meilleure qualité de vie.

Si le travail est une partie importante de la vie, IL N’EST PAS LA VIE. C’est pourquoi il est nécessaire de mieux doser notre rapport au travail : passer de la démesure à un rapport plus sain au temps pour soi, pour les autres et pour les différentes activités. C’est d’ailleurs la meilleure façon d’être plus créatif et performant, car on ne s’épuise plus (ou moins).

Mais cela n’est pas aussi simple quand on est en burnout. Le corps a besoin d’un rythme plus équilibré, l’esprit aussi. Il y a alors un travail à faire sur soi : comprendre jusqu’où nous pouvons et voulons aller. Et c’est de cette décision que dépend ce rapport plus sain au travail, car le nouveau soi se construit à chaque jour qui passe en fonction de nos désirs et de nos actions. Pour cela nous avons besoin d’un ingrédient principal : la patience ! Beaucoup de patience, c’est le seul moyen de retrouver une certaine qualité de vie lorsque l’équilibre est encore un peu fragile.

Nous sommes ce que nous choisissons, TOUJOURS.

A la vitesse, la précipitation et l’action immédiate privilégions la réflexion, les actions réfléchies et les choix 20/80 : ceux qui nous permettent de gagner en qualité de vie avec un effort plus dosé, contrôlé, sans actions inutiles (qui épuisent et sont nuisibles).

C’est un jeu de patience.

 

Crédit photo : Jonathan Thiell

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
Maryline Gomes

Maryline Gomes

#écrivain #psycho #chercheuse #burnout #bonheur #émotions

Je cherche à comprendre comment notre monde émotionnel crée notre réalité. Partie à l'aventure depuis un moment, au fil de mes trouvailles je découvre que la vie est magique...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
×
×

Panier

​​​​​Recevez gratuitement mon ebook "Burnout : 3 clés pour en sortir"​.
​Retrouver le bonheur d'être heureux : c'est possible !