Les émotions sont comme les poupées russes

Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur print

Une émotion c’est un bout de notre histoire : elle nous parle, elle nous indique là où nous devons poser notre regard. Et comme la plupart des fois elle nous fait souffrir, on la fuit, on lui tourne le dos, on la cache sous le tapis. Illusion, car on pense qu’on lui échappe…

 

Mais l’émotion est là, comme le sable fin, elle s’adapte, se faufile sur d’autres terrains, pouvant passée presque inaperçue. Les masques peuvent être nombreux, les histoires aussi, néanmoins c’est elle qui écrit les partitions que nous jouons jusqu’à ce que nous lui prêtions notre attention, que nous l’écoutions et que nous l’accueillons. C’est à ce moment-là qu’elle n’a plus besoin de se manifester : elle a été entendu et nous a livré son message.

 

En nous renvoyant dans le passé, pour revisiter la situation qui l’a provoqué, en accueillant la souffrance, en comprenant aussi que nous pouvons la laisser derrière nous, qu’elle n’a plus sa place, qu’on peut la laisser aller ; le petit enfant que nous étions peut être serein, nous sommes en vie, alors l’émotion se dissipe, le nœud énergétique se défait et nous en sommes libre.

 

Nous avons ouvert une poupée russe, et découvrons la suivante. Quelle histoire ? Quel défi ? Quelle émotion sera à revisiter ? Cela fait partie du mystère de notre vie. Notre mission : rester ouvert à ce qui nous arrive, ne pas nous braquer, mais adopter une posture plus souple et positive.

 

Si nous ne pouvons choisir les événements qui nous arrivent, nous pouvons choisir notre état d’esprit : les voir comme un exercice, une expérience, qui va nous conduire quelque part à l’intérieur de nous où nous pourrons vivre nos émotions, surtout celles que nous n’avons pas vécu parce qu’elles étaient trop fortes, trop lourdes, trop difficile à vivre. Alors la vie nous offre l’opportunité de les revivre dans un autre contexte, une autre situation qui nous permettra cette fois-ci de mieux la vivre et la comprendre.

 

Parfois le chemin est long et sinueux, parfois il est fluide, plus rapide, tout dépend de nous, de notre degré d’ouverture envers nous-même, du fait de nous accepter tel que nous sommes, accepter notre part d’ombre au lieu de la cacher sous le tapis.

 

Et quand nous faisons une nouvelle découverte, quand nous vivons finalement l’émotion, quand nous trouvons en nous cet endroit calme et paisible où nous nous pardonnons, où nous acceptons l’imperfection de l’être que nous sommes, une autre poupée russe s’ouvre… c’est à l’infini.

 

Les émotions sont comme les poupées russes. Apprenons à les aimer, une à une, c’est ainsi que nous apprenons à nous aimer.

 

 

Crédit photo : greg

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
Maryline Gomes

Maryline Gomes

#écrivain #psycho #chercheuse #burnout #bonheur #émotions

Je cherche à comprendre comment notre monde émotionnel crée notre réalité. Partie à l'aventure depuis un moment, au fil de mes trouvailles je découvre que la vie est magique...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
×
×

Panier

​​​​​Recevez gratuitement mon ebook "Burnout : 3 clés pour en sortir"​.
​Retrouver le bonheur d'être heureux : c'est possible !