InnerSpotlight : Eve Lyn J

Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur print

Nom : Eve Lyn J

Fonction / Entreprise : Ayant occupé de nombreux postes d’encadrement dans la fonction publique, sur des domaines d’activités différents, j’ai développé une véritable expertise de management  stratégique en mettant toujours l’humain au centre des préoccupations.

A titre personnel, en tant qu’auteur, j’écris sur la psychologie des individus. Les êtres humains sont une énigme que je cherche à résoudre !

Réseaux sociaux : je les ai abandonnés. Cela demande trop d’énergie pour un débat d’idées trop pauvre.

Qui suis-je : une femme volontaire qui, au bout d’une longue carrière professionnelle, est convaincue que la vie est un long parcours guerrier semé d’embûches (surtout si on est une femme). J’ai cependant toujours revendiqué la différence et non l’égalité et, chaque fois que je peux, je réponds aux agressions par la bienveillance. C’est ma manière de cultiver un art de vivre.

Ma passion ou ce qui me fait vibrer : l’écriture et la réflexion sur la psychologie de l’être humain, cet inconnu qui me surprend chaque jour.

Mon projet/business peut aider à : j’ai acquis une expérience reconnue de réflexion stratégique et de pilotage de projets complexes que j’essaie au quotidien de partager avec mes collaborateurs.

Mon plus grand challenge : avoir mené de front une vie professionnelle de haut niveau sans sacrifier le développement personnel de mes enfants et toujours dans le respect de mes convictions idéologiques les plus profondes. Être toujours sur le fil comme le funambule !

Ce qui fait ma différence : Toujours être honnête envers moi-même et envers les autres. L’être humain est au centre de mes préoccupations. J’essaie toujours de mettre au service des autres ma sensibilité particulière à la psychologie humaine. Dans ma vie professionnelle j’ai toujours cherché à valoriser mes collaborateurs, à les tirer vers le haut. Avec ma hiérarchie j’ai toujours été franche et loyale envers elle. Mon engagement professionnel et personnel reconnu au plus niveau ne m’a jamais fait oublié la contingence de la vie. Être là ou ne pas avoir été n’aurait rien changé à l’humanité. Il faut donc profiter de cette expérience de la vie pour lui donner un sens et ne jamais oublier que sans nous l’humanité aurait continué son œuvre.

Ce qui me fait lever le matin : L’envie d’apprendre, de découvrir de nouvelles choses, de ressentir de nouvelles émotions.
Les brins de bonheur pour constituer le grand bouquet de la vie sont rares mais il faut constamment être en éveil pour les cueillir si l’occasion se présente.

Est-ce que j’ai déjà été en burnout ou m’en suis-je approchée à un moment ? J’ai vécu une expérience d’épuisement professionnel proche du burnout. Cela m’a permis de comprendre où était l’essentiel dans la vie. On ne change pas les autres. On peut avoir des idéaux mais il faut toujours rester conscient de son impuissance à changer le monde ! Le seul travail possible est le travail sur soi pour arriver à accepter les autres et le monde tels qu’ils sont et non tels qu’on voudrait les voir.

J’ai cru pendant de nombreuses années que mon investissement total au nom de l’intérêt public était fondamental. Même sans soutien de la hiérarchie j’ai comme Don Quichotte combattu contre les moulins à vent. J’ai fini par culpabiliser lorsque tous les objectifs n’étaient pas atteints, même si j’étais consciente que les difficultés avaient de multiples causes sur lesquelles il m’était impossible d’agir. L’épuisement physique du corps est venu mettre un terme à cette quête sans issue dans un monde où les organisations se désintègrent où le professionnalisme se détériore.

Ce que j’ai fait pour en sortir ou pour l’éviter : j’ai lâché prise. J’ai pris du temps pour analyser les circonstances. J’ai pris conscience que je n’avais aucune prise sur de  nombreux dysfonctionnements qui nuisaient à l’efficacité de l’action. J’ai appris à ne pas me sentir coupable de choses qui ne sont pas de mon fait.

Ce que cela a changé en moi : J’ai gardé de ce moment difficile la capacité à prendre du recul sur les sujets où je ne peux pas agir.

Cependant j’ai continué à donner, donner pour les autres : les proches, l’entreprise, les collègues, la vie publique, les démunis… mais surtout ne plus endosser la responsabilité de l’échec dans l’incapacité à changer le monde.

« Le burnout vu comme une opportunité d’ouverture à soi et de changement pour construire une vie plus alignée et heureuse », ce que j’en pense :

Oui, les expériences les plus douloureuses sont positives. Elles permettent d’aller au plus profond de soi chercher la petite luciole qui éclaire la vie. Toutes les réponses sont en nous. Il faut juste apprendre à regarder à l’intérieur. Tout ce qui conduit à l’introspection est bénéfique et à ce titre le burn-out peut être vécu comme une opportunité.

J’ai plein d’idées sur : comment vivre en milieu hostile en se recentrant plus sur soi-même.

Ce que j’ai appris de la vie : un intervalle plus ou moins long entre deux néants où la seule chose qui compte est de savoir s’émerveiller des choses les plus simples. Réduire l’ego à sa plus simple expression. Tout n’est que vanité !

Le livre qui m’a marqué (ou s’il y en a plusieurs, ceux qui vous ont le plus inspiré) :

Sur les plus de 1000 livres lus, c’est « la recherche du temps perdu » de notre cher Marcel Proust, lu intégralement 6 fois qui m’a le plus apporté. Il y a tout le secret de la vie dans ce livre. Le livre d’une vie pour l’auteur et le livre de la vie pour le lecteur : cette recherche de ce qui compte dans la vie. La vie mondaine, l’agitation ne servent qu’à mieux apprécier  se convaincre que seul l’art et quelques émotions intenses valent d’être vécus. A chacun sa petite madeleine ! Si certains pourraient dire que Marcel Proust n’a rien fait de sa vie à par aller dans les salons lorsqu’il n’était pas malade, je leur rétorquerais qu’il a écrit l’œuvre la plus marquante de 20 siècles d’écriture.

Si ma vie était une musique ce serait : une aria de Bach. On est transporté dans un autre monde, hors du champ du réel où tout devient possible.

Une citation que j’aime : « Rien n’est permanent sauf le changement » Héraclite.

Très utile en entreprise mais aussi dans notre vie personnelle. Si l’on est prêt à chaque instant à se remettre en question, à être toujours en mouvement, on imagine le futur sur la base de divers projets possibles et on accepte plus facilement de se remettre en question. Tout système est mouvant. En être conscient et contribuer à rechercher le moyen de s’adapter est la meilleure façon de se préparer aux bouleversements à venir.

Mon conseil pour créer le monde et l’entreprise de demain : remettre l’être humain (tous les êtres humains) au centre de la société et des organisations. Nous ne sommes pas des robots, ni des marchandises. Apprendre soi-même, et à ses collaborateurs dans l’entreprise, à lâcher prise sur nos principes et nos certitudes pour développer un esprit « agile » capable d’être toujours en mouvement pour s’adapter au monde de demain.

Ma recette du bonheur :

Un lever de soleil, un clair de lune, de longues vagues qui déferlent sur la plage, une communion avec la nature et cerise sur le gâteau : le regard complice d’un être humain. Tout le reste est futilité

Les livres d’Eve Lyn J :

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
Maryline Gomes

Maryline Gomes

#écrivain #psycho #chercheuse #burnout #bonheur #émotions

Je cherche à comprendre comment notre monde émotionnel crée notre réalité. Partie à l'aventure depuis un moment, au fil de mes trouvailles je découvre que la vie est magique...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
×
×

Panier

​​​​​Recevez gratuitement mon ebook "Burnout : 3 clés pour en sortir"​.
​Retrouver le bonheur d'être heureux : c'est possible !